Paul et Alcyone Ponygirl

Paul et Alcyone Ponygirl
Paul et Alcyone Ponygirl

vendredi 26 février 2016

Quand on veut, on peut !

Je continue sur l'article précédent, car le temps n'est pas la seule excuse pour ne pas se lancer dans l’aventure des ponys.

On trouve toujours un motif quelconque pour dire que l'on aimerait le faire ; mais il y a inversement toujours une bonne justification qui empêche de le faire.

J'ai lu récemment un commentaire d'une personne qui me félicitait pour mon travail ; mais celle-ci me déclarait qu'elle ne disposait pas d'un terrain pour pratiquer le pony : Certes, la recherche d'un terrain pour pratiquer en extérieur, de surcroît avec un sulky, n'est pas évidente (voir article). Mais nous ne sommes pas obligés d’être en extérieur pour pratiquer le pony. Durant toute la période hivernale, notre pratique s'exerce exclusivement en intérieur. 

Pour la tenue de la pony, il vous suffit pour débuter  d'un simple legging et d'un body, d'une paire de bottes et d'une corde de cinq mètres de long. Les équipements complémentaires  viendront avec le temps et l’expérience.
Pour les entraînements il faut prendre son temps : la saison hivernale est l'idéal pour débuter le dressage de la pony. Par ailleurs, il est impératif pour les drivers, de se fixer un but précis, afin de bien mener leur projet. Personnellement je me fixe les échéances des salons de Rennes ; ce qui me donne une vision dans la durée. D'autres échéances peuvent aussi servir de jalons pour avancer dans la pratique. 
Si pour débuter, j'avais attendu d'avoir tout le matériel complet et les conditions optimales, je n'aurais jamais rien entrepris car il manque toujours quelque-chose.  

Maintenant vous n'avez plus d'excuses pour commencer dans la pratique du pony :
Quand on veut on peut ! ...


Pony-girl-grand-ouest au salon Eropolis de Rennes. Janvier 2016. 
Photo César, traitement Loucha.

mercredi 10 février 2016

Le temps

Cela fait plus d'un an à présent que je discute avec des personnes réellement intéressées par l'activité Pony : je me suis rendu compte que le facteur temps est important. Certes, beaucoup de personnes aimeraient ou désireraient se lancer dans cette activité. Elles se rapprochent de moi pour cela ; mais ce qu'il leur manque le plus, c'est effectivement du temps pour s'y investir. Il est vrai qu'il est bien plus facile de poursuivre une activité déjà entreprise avec sa partenaire, que de débuter dans cette nouvelle passion.

Beaucoup de gens m'ont relaté le fait que cette activité les passionnent et qu'ils aimeraient bien pratiquer le Pony ; certaines personnes disposent même du matériel nécessaire ; la seule chose dont elle manquent, c'est du temps pour la pratiquer.
Pour ma part j'ai été confronté au même souci : Pour pouvoir débuter sérieusement dans le Pony, il est nécessaire de stopper toutes ses autres activités et de ne se consacrer qu'à cela. Au début, on piétine ; car une telle entreprise ne se déroule jamais comme on a pu initialement le prévoir. Il est donc nécessaire de faire oeuvre de patience. Souvent, les personnes de notre entourage sont curieuses et nous demandent à quel stade en est notre nouvelle activité ; au risque de les décevoir et parce que justement la progression est lente, nous n'avons souvent rien à leur dévoiler d'absolument récent.


Telle est la règle de toute activité : explorer un nouveau domaine nécessite des recherches et du temps ; surtout si comme nous, vous avez déjà un passé bien rempli. Cela pourrait s'avérer moins difficile pour les jeunes ; bien que cela soit compliqué pour eux de s'y investir, par manque de moyens.
C'est pour cette raison qu'il n'y a pas beaucoup de pratiquants en France...



Pony-girl-grand-ouest au salon Eropolis de Rennes. Janvier 2016. 
Photo César, traitement Loucha.

jeudi 4 février 2016

La Pony Alcyone au Salon de l'Erotisme de Rennes

Le salon de l'érotisme de Rennes dura deux journées qui resteront mémorables pour la pony Alcyone.

Quel bonheur d'avoir été dans l'animalisation durant deux jours consécutifs. La pony Alcyone a été heureuse et fière d’être attelée au sulky, et d'avoir été promenée par son driver dans les allées et parmi les stands du Salon de l’Erotisme. Elle remercie tout particulièrement son driver, grâce auquel elle peut vivre de telles expériences dans la réalité.

Elle remercie également la driveuse Pandora et son pony Joli Cœur (dit Orion) : ils ont formé ensemble un magnifique équipage et ils ont réalisé avec courage, sous les yeux d'un public nombreux, des trainings intenses et parfaitement maîtrisés.

Elle remercie aussi le Loup Blanc qui a su faire voyager Alcyone dans un océan de frissons, qui ont fait trembler tout son corps. Elle espère, dans l'avenir et avec l'accord de son Maître, pouvoir aller encore plus loin et au-delà de ses limites.

Elle n'oublie pas non plus de remercier le stand des Anneaux de Justine, avec Monsieur Georges et les autres membres présents qui furent tous très avenants avec la pony Alcyone. Elle n'oublie pas également nos ami(e)s qui sont venus nous voir et nous soutenir dans nos démonstrations de pony-girl en attelage.

La pony Alcyone remercie enfin Cesare, notre ami photographe, qui nous a accompagné tout au long de ces deux journées.

Pony Alcyone.
 

Pony Alcyone, Driver Paul au Salon de l'Erotisme de Rennes 2016. Photos Césare.