Paul et Alcyone Ponygirl

Paul et Alcyone Ponygirl
Paul et Alcyone Ponygirl

lundi 30 novembre 2015

Journalisme et pony


Cela fera bientôt un an que ce blog est ouvert et durant cette période, j'ai été contacté à plusieurs reprises par différents journalistes désireux de nous rencontrer pour réaliser des reportages soit audio, soit vidéo, sur la thématique du pony-girl.

Quand un journaliste souhaite faire un reportage sur les pony-girls, il fait comme tout le monde : Il va d'abord sur internet et il se forge alors, comme beaucoup de gens, une idée sur cette activité. Ensuite il recherche qui pourrait répondre à sa demande ; et là il se rend compte rapidement qu'il n'existe pas grand monde en France pour faire un reportage. Il lance donc des messages dans les différentes boîtes émails qu'il a trouvées et il attend les réponses.
Ce qu'il veut, c'est que les personnes répondent à ses questionnements et à ses idées préconçues, lesquelles sont fonction de ce qu'il a bien pu chiner sur internet ; et là, il est face à un problème : Il se rend compte que les personnes qui pratiquent l'activité pony, ne correspondent pas du tout à ce qu'il croyait et à ce que la toile montre. Il y a un décalage important entre ce que l'on nous nous fait voir sur internet et la réalité des ponys. Cela ne plaît pas au journaliste, car ce dernier aimerait réaliser un reportage sur ce que l'on nous montre, c'est à dire du sensationnel et non pas sur la réalité : Un journaliste veut du scoop, de l'originalité.

Or, les personnes qui vivent normalement leurs passions de pony-girl, le font sans fioritures et avec sérieux  : Cela n'intéresse pas les journalistes, car ce n'est pas "vendeur".
Oui, nous sommes comme cela : nous sommes simples et nous vivons et exerçons notre passion loin des caméras et des appareils photographiques. Nous sommes vrais et ne sommes pas des monstres de foire ...
Pony-girl Alcyone et Maître Paul en attelage complet


dimanche 22 novembre 2015

Hivernage

C'est la deuxième année que le sulky est dans son garage pour l'hivernage.
Pour la pony, je continue le dressage et je reprends avec elle quelques exercices, ainsi que le sport, afin qu'elle soit bien prête pour l’échéance de la fin janvier.
Je profite également de cette période de calme pour peaufiner sa nouvelle tenue : Je travaille actuellement sur les sabots des mains et avec nos amis Les Loups Blanc, nous travaillons sur la partie basse de la tenue de la pony.
Je vais aussi profiter de cette période pour réparer le sulky qui a bien servi durant la dernière saison. Je le ressortirai pour la fin janvier et ensuite il retournera dans son lieu de stockage.
Tout cela demande de l'investissement en temps et en argent.

Donc la période hivernale est l'occasion de pouvoir préparer la saison à venir ; car dès les beaux jours revenus, la pony sera de nouveau sollicitée pour de nouveaux entrainements.
Cependant, l’hiver ne justifie pas que l'activité soit morte : Bien au contraire, elle est bien vivante et permet de peaufiner en détails la saison future...


La pony Alcyone avec son Driver.
 

mercredi 11 novembre 2015

Le nu et la pratique du pony-girl.

Une grande partie des photos et illustrations grand public sur la thématique des pony-girls représentent celles-ci généralement dans la nudité : les seins nus avec des clochettes suspendues, un plug-queue dans l’anus, un harnais et un mors entre les dents ...

Cela fait quand même un certain temps que je pratique cette activité et que je suis régulièrement sur internet, où j’échange avec différentes ponys-girls de renom international : je n'ai jamais rencontré ou vu de telles images d'Épinal.


D’où viennent cette idée et ces
fantasmes de la femme esclave nue que l'on animalise comme cela, au bon plaisir du Maître ?

La pony-girl en réel n'est pas un fantasme, mais bien une discipline à part entière du dressage de sa partenaire dans cette philosophie.


Abandon des clichés que chaque être humain se fait sur cette pratique, mais conscience de la réalité de posséder et d'élever une pony-girl.


Quand la pony-girl est au repos et qu'il faut la rentrer dans son box, il m'arrive de la soulager de son fardeau et de tout son harnachement, en lui découvrant les seins afin que ceux-ci puissent respirer, suite à une séance d'entraînement éreintante.

Cela n'est que dans un but de repos et non d'exhibitionnisme ou de fantasme.

La pony-girl réelle n'est pas une femme fantasmatique...


Pony Alcyone au repos