Paul et Alcyone Ponygirl

Paul et Alcyone Ponygirl
Paul et Alcyone Ponygirl

mercredi 16 décembre 2015

Les tenues de la pony.

Oui j'ai bien écrit « les » car pour la pony il faut plusieurs tenues.

Au début, comme beaucoup,  j'ai commis l'erreur du débutant, en n'habillant ma pony qu'avec une seule et unique tenue.
Je me suis alors rapidement rendu compte que, durant les trainings, la pony suait : cela devenait délicat de poursuivre les entraînements dans de telles conditions.
Je tiens particulièrement à ce qu'à chaque entraînement, ma pony soit parfaitement propre et à l'aise dans sa tenue. C'est pour cela qu'après plusieurs jours consécutifs d’entraînement, je me suis rendu compte qu'il fallait changer sa tenue.
Très rapidement je me suis mis à la réalisation d'une deuxième tenue, afin de pouvoir réaliser des entraînements répétés sur plusieurs jours. Certes, il existe certains éléments qui restent constants dans les tenues, comme le harnais pour le sulky. La seconde tenue a donc été construite progressivement,  autour de la première, dont j'ai commencé par changer les éléments les plus salissants, c'est à dire ceux qui nécessitaient un entretien très régulier. Ensuite j'ai travaillé sur la décoration et l'amélioration des tenues.
A ce jour, la seconde tenue n'est pas encore totalement finalisée ; mais les éléments principaux sont déjà en place. Ce qui me paraît très important, c'est qu'il revient à moi seul d'imaginer, construire et préparer les tenues et l'équipement de ma pony, et de l'habiller entièrement. 
Cela nécessite certes beaucoup d'investissements, aussi bien financier qu'en temps passé ou bien en recherches.
Mais, la propreté de la pony est une nécessité primordiale : il s'agit d'une exigence pour son bien être et aussi pour la réussite des entraînements. À l'issue de chaque séance, la pony est donc systématiquement brossée et parfaitement nettoyée comme peut l'être une vraie jument ...

 

 Les tenues de la pony Alcyone


mardi 8 décembre 2015

Pony-girl et sexe

Je vois que cette fois, je vais faire le buz, car j'ai inclu dans mon titre, un mot qui va attirer tous ceux qui par l'affichage du mot "sexe", viennent consulter les blogs développant ce contenu.

Comme vous avez déjà pu le lire dans mes précédents posts, les relations que j'ai avec ma pony sont des relations Driver/pony. Pour ma part, je pratique sérieusement le pony-girl sans humour et sans auto dérision ; car cette discipline demande énormément de travail et de moyens (financiers, temps, énergie, entretien de la pony ...) : C'est comme s'occuper d'un vrai cheval (vous ne verrez jamais quelqu'un qui s'occupe d'un vrai cheval et qui ne le fait pas cela sérieusement ; sinon vous auriez toute la ligue de défense des animaux sur le dos !). Et bien pour ce qui me concerne, il en va à l'identique avec ma pony. Je ne suis donc pas zoophile. Quand Alcyone est dans son domaine de pony-girl, il n'y aura jamais de rapports sexuels entre moi et elle, ni d'ailleurs avec autres personnes. Il en va à l'identique quand ma pony se retrouve avec d'autres ponys (en particulier des boys) : il ne saurait y avoir de saillies avec les étalons.

Je sais que beaucoup de personnes seront déçues par ce post, car certains visiteurs de mon blog attendaient certainement autre chose ; cependant, sur ce blog nous parlons de réalité et non de fiction.
Les vrais pony-girls ne sont pas des femmes mais bien des ponys à parts entières...



Pony Alcyone au salon Eropolis de Rennes en Janvier 2015 

lundi 30 novembre 2015

Journalisme et pony


Cela fera bientôt un an que ce blog est ouvert et durant cette période, j'ai été contacté à plusieurs reprises par différents journalistes désireux de nous rencontrer pour réaliser des reportages soit audio, soit vidéo, sur la thématique du pony-girl.

Quand un journaliste souhaite faire un reportage sur les pony-girls, il fait comme tout le monde : Il va d'abord sur internet et il se forge alors, comme beaucoup de gens, une idée sur cette activité. Ensuite il recherche qui pourrait répondre à sa demande ; et là il se rend compte rapidement qu'il n'existe pas grand monde en France pour faire un reportage. Il lance donc des messages dans les différentes boîtes émails qu'il a trouvées et il attend les réponses.
Ce qu'il veut, c'est que les personnes répondent à ses questionnements et à ses idées préconçues, lesquelles sont fonction de ce qu'il a bien pu chiner sur internet ; et là, il est face à un problème : Il se rend compte que les personnes qui pratiquent l'activité pony, ne correspondent pas du tout à ce qu'il croyait et à ce que la toile montre. Il y a un décalage important entre ce que l'on nous nous fait voir sur internet et la réalité des ponys. Cela ne plaît pas au journaliste, car ce dernier aimerait réaliser un reportage sur ce que l'on nous montre, c'est à dire du sensationnel et non pas sur la réalité : Un journaliste veut du scoop, de l'originalité.

Or, les personnes qui vivent normalement leurs passions de pony-girl, le font sans fioritures et avec sérieux  : Cela n'intéresse pas les journalistes, car ce n'est pas "vendeur".
Oui, nous sommes comme cela : nous sommes simples et nous vivons et exerçons notre passion loin des caméras et des appareils photographiques. Nous sommes vrais et ne sommes pas des monstres de foire ...
Pony-girl Alcyone et Maître Paul en attelage complet


dimanche 22 novembre 2015

Hivernage

C'est la deuxième année que le sulky est dans son garage pour l'hivernage.
Pour la pony, je continue le dressage et je reprends avec elle quelques exercices, ainsi que le sport, afin qu'elle soit bien prête pour l’échéance de la fin janvier.
Je profite également de cette période de calme pour peaufiner sa nouvelle tenue : Je travaille actuellement sur les sabots des mains et avec nos amis Les Loups Blanc, nous travaillons sur la partie basse de la tenue de la pony.
Je vais aussi profiter de cette période pour réparer le sulky qui a bien servi durant la dernière saison. Je le ressortirai pour la fin janvier et ensuite il retournera dans son lieu de stockage.
Tout cela demande de l'investissement en temps et en argent.

Donc la période hivernale est l'occasion de pouvoir préparer la saison à venir ; car dès les beaux jours revenus, la pony sera de nouveau sollicitée pour de nouveaux entrainements.
Cependant, l’hiver ne justifie pas que l'activité soit morte : Bien au contraire, elle est bien vivante et permet de peaufiner en détails la saison future...


La pony Alcyone avec son Driver.
 

mercredi 11 novembre 2015

Le nu et la pratique du pony-girl.

Une grande partie des photos et illustrations grand public sur la thématique des pony-girls représentent celles-ci généralement dans la nudité : les seins nus avec des clochettes suspendues, un plug-queue dans l’anus, un harnais et un mors entre les dents ...

Cela fait quand même un certain temps que je pratique cette activité et que je suis régulièrement sur internet, où j’échange avec différentes ponys-girls de renom international : je n'ai jamais rencontré ou vu de telles images d'Épinal.


D’où viennent cette idée et ces
fantasmes de la femme esclave nue que l'on animalise comme cela, au bon plaisir du Maître ?

La pony-girl en réel n'est pas un fantasme, mais bien une discipline à part entière du dressage de sa partenaire dans cette philosophie.


Abandon des clichés que chaque être humain se fait sur cette pratique, mais conscience de la réalité de posséder et d'élever une pony-girl.


Quand la pony-girl est au repos et qu'il faut la rentrer dans son box, il m'arrive de la soulager de son fardeau et de tout son harnachement, en lui découvrant les seins afin que ceux-ci puissent respirer, suite à une séance d'entraînement éreintante.

Cela n'est que dans un but de repos et non d'exhibitionnisme ou de fantasme.

La pony-girl réelle n'est pas une femme fantasmatique...


Pony Alcyone au repos

mercredi 28 octobre 2015

jeudi 22 octobre 2015

Effet de miroir.




Effet de miroir. Pony Alcyone. Photos Césare Post production Loucha.
Trois couleurs noir, rouge et blanc.

mardi 20 octobre 2015

10000 visites

Le blog Pony-Girl Grand Ouest a dépassé les 10.000 visites en 10 mois. Je remercie tous ceux et toutes celles qui nous suivent régulièrement. L'activité pony est une passion qui nous est commune. Continuons cette belle aventure.
Je remercie particulièrement notre photographe et coadministrateur de ce blog : Cesare, pour son concours qui permet d'agrémenter ce site de ces magnifiques photographies.
Un grand merci aussi à la pony-girl Alcyone.
Merci à vous tous ! ...
Maître Paul.

mardi 8 septembre 2015

Premier rassemblement des ponys de l'ouest en attelage complet.



Nous nous sommes retrouvés au début du mois de juillet à environ une dizaine de personnes pour ce premier rassemblement des pony de l'ouest en attelage complet (Drivers, ponys, sulkys).
Nous sommes arrivés vers 11h du matin dans l'arche de Lady Gwladys, qui nous a accueilli avec beaucoup de plaisir.
Nous nous sommes alors installés afin de préparer les attelages. Une fois ceux-ci montés, nous sommes partis faire le tour de la propriété, afin de la faire découvrir aux ponys les différentes difficultés des parcours.
Pour cela nous avons pris les ponys par la bride et avons débuté ce premier entraînement en condition réelle.
Une fois le premier tour achevé, nous avons attelé nos ponys à leurs sulkys afin de refaire ce même tour, mais cette fois ci en attelage complet.
Quand ce deuxième parcours fut achevé, nous avons installé les ponys a leurs point de rassemblement, afin de leurs donner à boire et à manger quelques fruits.
Puis, nous avons brossé les ponys et parachevé leurs tenues.
Pour leur troisième parcours, j'ai décidé que nous conduirions les ponys, non pas attelées à leurs sulkys, mais seulement tenues à la bride par leurs drivers : en effet, ce troisième parcours était beaucoup plus technique et bien plus long, et il risquait d'entraîner une fatigue excessive des ponys. Il nous a ainsi fallu plus de vingt minutes pour faire ce tour, tellement celui-ci est complexe. En définitive, ce parcours nous a permis de mettre à l’épreuve la solidité des sulkys et la résistance des ponys.
Le soleil nous a accompagné toute cette belle journée et à l'issue de cette journée bien remplie, nous avons remis les prix de récompenses pour les différents participant(e)s.
Après démontages des sulkys et rangements, nous sommes repartis en remerciant chaleureusement notre hôte de son accueil si convivial.

jeudi 27 août 2015

Retour de nos activités favorites

Bonjour ,
Voici la période des vacances finies et le retour de nos activités favorites. Pour nous, ces moments de vacances n'ont pas été une coupure complète d'activité ; bien au contraire. J'ai profité de ces vacances pour inscrire pony Alcyone à l'union des ponys internationale où elle est la 86e inscrite. Son pedigree est celui d'une jument postière bretonne à la robe noir et rouge. Nous avons profité de ce repos pour travailler un peu sur la tenue de la pony et profiter de ce temps pour mettre le sulky dans son garage.
La saison à venir ne sera pas de tout repos pour l'attelage, car un programme lourd est prévu durant le semestre d’automne à venir. Une réfection du sulky nécessite aussi d'être réalisée durant cette période.
Nous reprenons tout cela à partir de ce grand week end ou nous allons travailler sur la tenue à venir et sur les capacités de la pony Alcyone à apprendre de nouvelles techniques.
Nous voilà donc de retour encore plus motivés et en forme pour une nouvelle saison qui s'annonce pleine de surprises et de nouveautés que vous aurez le plaisir de découvrir au fur et à mesure du temps.
Merci a vous tous de nous suivre.
Maître Paul

Moment de repos, brossage de la pony

jeudi 20 août 2015

samedi 8 août 2015

The Pony Union

Alcyone est à présent membre du pony union. C'est une jument de race Postier Breton qui porte les couleurs Noir et Rouge.

lundi 20 juillet 2015

Photo de la pony-girl

Nouvelle tenue de la pony Alcyone et de son driver pour le rassemblement des ponys en attelage complet du 4 juillet 2015.

mercredi 8 juillet 2015

Lady Gwladys

J'ai rencontré Lady Gwladys, il y a déjà plusieurs années, à l’occasion d’une discussion qui avait pour thématique le BDSM.
Rapidement, Lady Gwladys et moi-même, avons remarqué que nous avions des points en commun.
C’est en conséquence et tout naturellement que j'ai invité Lady Gwladys à participer à une soirée que j’organisais dans un donjon: cette soirée reste encore ancrée dans ma mémoire, tant les échanges que nous avons eu ensemble furent fructueux.

Quand j'ai recherché un lieu pour marquer Alcyone au fer, c’est sans aucune hésitation que je suis rentré en contact avec Lady Gwladys, tant cela me paraissait évident qu’elle était la personne la plus qualifiée pour remplir cette mission: elle n’a hélas pas pu se rendre disponible, pour des raisons personnelles.
Puis, nous nous sommes séparés, car la vie en a voulu ainsi. J'ai donc continué ma route avec Alcyone.

Comme vous le savez, mon choix s'est orienté vers le pony-girl.

Quand j'ai décidé d’organiser le rassemblement des ponys de l'ouest, je me suis mis en quête d’un lieu d’accueil pour cette manifestation : je me suis alors adressé à une amie commune, qui malheureusement et pour des raisons personnelles, n'a pas pu nous accueillir dans son domaine.
J’étais donc en recherche d'un autre lieu d’accueil pour organiser cette manifestation, quand Lady Gwladys m'a recontactée et nous a invités chez elle.

Lady Gwladys est une passionnée de pony-play: elle a édifié son Arche dans cet esprit. Elle nous a invités à découvrir ses nombreuses réalisations dans son vaste domaine: un site entièrement consacré aux pratiques du BDSM, aussi bien en intérieur qu'en extérieur.
Lady Gwladys, avec un goût parfait, a imaginé et créé en ce lieu un véritable paradis. Avec toute son énergie, à la suite de longues années de recherche et de travail acharnés, Lady Gwladys a réalisé un site dont le niveau de technicité est incomparable.

Le domaine est parfaitement adapté à la pratique du pony : il présente des zones plates pour les débutants, un parcours plus technique avec des descentes et des montées gravillonnées et enfin un superbe grand parcours ombragé, très technique qui demande aux attelages de ponys une grande expérience et une pratique exigeante. Il s’agit donc d’un lieu abouti, où tous les niveaux de ponys avec leurs drivers peuvent évoluer, en toute liberté et en toute sécurité.

Situé en Bretagne, aux portes de la Normandie, l’Arche a accueilli en toute convivialité les passionnés que nous sommes.
Lady Gwladys est une femme intègre, qui mène son domaine avec passion : sa personnalité honore le monde du BDSM et la grande famille des pratiquants du pony : Elle est pour moi une Amie vraie.

Je ne savais pas que le paradis puisse exister sur terre : Lady Gwladys l'a créé dans son Arche.
Merci encore mille fois, Lady Gwladys pour nous y avoir accueillis.

Rassemblement des pony de l'ouest chez Lady Gwladys

mercredi 1 juillet 2015

La découverte... ou l'ignorance…

Driver une pony-girl est-il ma nature première ?
Non ! Je suis né en France où cela ne se pratique pas.
Suis-je même driver d'une pony-girl ???... Vraiment, je le crois...
Mais de pur race !!!... Qu'en sais-je et qu'importe ?
Puriste ? Traditionaliste ? Débutant ?
Oui et non... : Différent.
Mais alors, vous ne comprenez plus
Qu'appelons-nous Driver d'une pony-girl ?
Et d'abord, pourquoi l'être ?
Driver d'une pony-girl, je conduis le sulky,
J'assume à chaque instant ma situation de driver.
Mon appartenance à la communauté des pony-girls
N'est en revanche qu'une qualité personnelle,
Que je peux parfaitement renier ou méconnaître...
Je l'ai d'ailleurs fait...
J'ai longtemps ignoré que je faisais partie de cette communauté.
Il me faut donc vivre cela en surplus
Et pour mieux dire en conscience...
Si je perds cette conscience,
Driver cesse d'être en moi.
Si ma pony-girl disparaît,
Je cesse d'être un driver.
Pour être Driver il n'est pas nécessaire d'avoir de papiers ;
cela existe en moi et si à chaque sortie,
je reconnaît ma pony comme elle le mérite,
elle se reconnaîtra comme une vraie pony-girl.
En ce moment, des femmes évoluent dans cette discipline.
Seront-elles des pony-girls ? Nul ne le sait….
A chacun, le moment venu, la découverte... ou l'ignorance...



mercredi 24 juin 2015

Les vraies ponygirls ?


J'ai lu récemment sur les réseaux sociaux, qu'il y avait des « vraies ponygirls » : Cela veux dire quoi ? Cela veux-il dire qu'il y a des fausses ponygirls ? 

Une vraie pony-girl, c'est quoi ? :
Si je reprend la traduction Anglais/Français, cela veux dire littéralement "poney fille"  : donc une vraie ponygirl est une vraie fille qui vit comme une poney. Dans notre monde d’adulte on dirait  plutôt une vraie femme qui vit comme une poney.
Donc une vraie ponygirl est une vraie femme. 
 
La vraie ponygirl appartient à un propriétaire (driver) attitré, qui lui fait suivre un entraînement spécifique dans cette discipline. Le driver s'emploie à inculquer progressivement à sa pony, la philosophie des ponygirls. Au début, la ponygirl débutante est en formation. Le driver lui fait suivre  par étapes, les différents apprentissages nécessaires à sa transformation.  Puis, quand la pony est réellement  débourrée, elle peut alors être harnachée et attelée à un sulky.
Il y a donc différents niveaux de pratique parmi les ponygirls, en fonction de leurs apprentissages et entraînements.

On dit que l'habit ne fait pas le moine : la ponygirl peut être nue ou bien être harnachée de manière sophistiquée. Mais ce n'est en aucun cas la tenue qu'elle porte qui permet de la définir comme une vraie ou une fausse ponygirl. La pratique du ponygirl est  avant tout un état d 'esprit. Une belle tenue ne signifie pas que la personne qui la porte est une vraie  ponygirl ; cela peut être un déguisement.

Les vraies ponygirl ? Les fausses ponygirl ? :
Une femme qui se déguise et s'amuse à  être une pony-girl est une comédienne ; elle n'est pas une vraie  ponygirl. A contrario, une femme, même nue et sans aucun artifice, qui est formée par son driver dans la philosophie et le style de vie des poney, est une vraie ponygirl.
Donc, ne pas se fier uniquement aux apparences.
 
En France et partout en Europe, il y a des vraies  femmes qui pratiquent  modestement le vrai ponygirl à leurs niveaux : je ne les ignore  pas sous prétexte que je pratique a un niveau supérieur à elles ; bien au contraire, je les encourage à poursuivre dans cette magnifique discipline et à évoluer en compagnie de leurs propriétaires. 

Les vraies ponygirl sont des vraies femmes qui vivent en poney et qui ne rêvent pas ...

 

mercredi 17 juin 2015

Du salon au terrain



Quand j'ai débuté le pony-girl avec ma pony Alcyone, nous avons commencé, comme la plupart des débutants, par des entraînements en intérieur.

Dans un premier temps il y a eu le travail sur la tenue de la pony (ce que nous travaillons toujours), avec en parallèle un travail sur le maintien de celle-ci. J'ai travaillé sur le déplacement de la pony, en insistant sur les pas et le comportement que doit adopter une pony face aux autres.

Tout en poursuivant ce travail en intérieur, je me suis mis en quête d'un terrain afin de pouvoir poursuivre les entraînements en extérieur pour la saison d'été qui s'approchait. C'est seulement après quelques entraînements en intérieur, que j'ai sorti ma pony afin de poursuivre les entraînements en extérieur, sur un terrain carrossable.

Puis, très rapidement, le prototype du sulky a été fabriqué, et nous avons pu commencer les entraînements avec le sulky. Je me suis alors rapidement rendu compte que les entraînements en extérieur été bien plus efficaces et intéressants pour le travail de la pony. Les problèmes de manque d'espace en intérieur, avec les difficultés de manipulations du sulky qui en étaient le corollaire, furent désormais résolus. Ainsi, dès que j'avais la possibilité de faire un entraînement avec ma pony, cela était sans hésiter en extérieur.
Pour ceux qui ont la possibilité de pouvoir faire de l’entraînement de pony et dans la mesure du possible, favorisez l'extérieur pour l’entraînement de votre pony.
Passer du salon au terrain pour la pony, est nettement plus efficace... 

Attelage en extérieur chez nos amis en Bretagne.

samedi 13 juin 2015

Accroche de la pony Alcyone au sulky

Mise en place des deux rênes et accroche du sulky par le harnais puis départ de l'attelage.

mercredi 10 juin 2015

Du fantasme à la réalité



Beaucoup de personnes regardent des sites internet ou des blogs de ponys et rêvent de posséder un jour une pony-girl. 

Ils aimeraient bien participer à ces rassemblements d'animaux superbes. 
Ils s'imaginent chevauchant leur destrier femelle dans les verts pâturages ; ou bien servir de lads dans un haras rempli de pony-girls. 

Le fantasme est facile à faire et à concevoir : cela est vrai et valable dans beaucoup de domaines. 
Soit on désire que ce fantasme reste au stade du pur fantasme ; soit on aimerait bien qu'il devienne un jour réalité et parvenir à posséder sa propre pony-girl.

Pour passer du fantasme à la réalité, il faut sortir de chez soi et prendre des initiatives. 
La pony ne se trouve pas derrière votre porte à vous attendre. Il n'y a pas, il est vrai, des dizaines de pony-girls qui dans la rue, passent harnachées, attelées à un sulky conduit par un driver (comme on le voit si souvent dans les vidéos commerciales).

Dans la réalité, cela n'existe pas ! Vous me direz alors que le concept des pony-girls n'est qu'un fantasme !  : Bien sur que non : les pony-girls existent bel et bien ... mais il faut savoir les trouver et il s'agit là d'une véritable quête.
Pour posséder une pony-girl en réel, il faut dans un premier temps avoir la Femme. C'est en éduquant celle-ci dans cette discipline, qu'elle deviendra votre pony-girl.
Dans la réalité les pony-girls sont avant toutes des êtres humains comme vous et moi. 
Les pony-girls sont des femmes qui suivent un enseignement strict et rigoureux et qui adoptent la démarche et la philosophie des ponys. Ce n'est qu'après plusieurs années de travail, que la femme de base deviendra votre pony-girl. C'est donc, après des investissements en temps, argent et travail acharné, que vous aurez la satisfaction de posséder votre propre pony-girl. 

Il ne faut pas se décourager pour passer du fantasme à la réalité.
La réalité est bien plus rare et dure à réaliser que le fantasme, mais elle est aussi bien plus belle et excitante... 

Pony R et pony Alcyone drivées dans les bois le WE du 06/06/2015.

mercredi 3 juin 2015

Les Pony-boys



Depuis que j'ai lancé le rassemblement des ponys dans l'ouest (il y a déjà plus d'un mois) je n'ai eu qu'une demande d'un couple avec pony-girl qui pratique et a contrario une multitude de demande de pony-boys seuls (environ une centaine).
Une grande majorité de ces hommes recherchent une information et à être initiés. Très peu ont déjà pratiqué réellement le pony-boy (pas plus de 5).

Que recherchent ces hommes qui se retournent vers l'activité pony ?
Pour une grande partie, c'est l'animalisation qui les attire : le fait d’être traités comme un animal et d'être humilié.

Le grand problème, c'est que chez les ponys, l'animal est noble : il ne s'agit pas de l'humilier, mais à l'inverse, de le glorifier. Je compare toujours ma pony-girl à un vrai cheval. Qui possède un vrai cheval ? Comment est-il traité ? Avez-vous déjà vu un vrai cheval maltraité ? Regardez comme ces animaux qui participent à des courses ou à des compétitions hippiques, sont beaux. Et bien moi je mets ma pony-girl aux mêmes niveaux : elle est glorifiée, elle est debout, droite et fière d’être une pony. Elle est entretenue comme un vrai cheval. Rien à voir avec ces animaux mal traités. L'homme qui recherche l’animalisation, désire tout l'inverse de cela.

Ce qui attire aussi beaucoup les hommes vers cette discipline c'est le latex et le vinyl.
Certes les tenues des ponys ont de quoi attirer les fétichistes et ceux qui recherchent le contact avec ces matières. Mais le pony est avant tout un comportement et une façon d’être, avant d’être un habit ou un costume.

Pour le rassemblement des ponys je n'ai pas pu répondre favorablement à ces hommes à la recherche d'autre chose que ce que je pouvais leur proposer.
En France les vrais ponys-boys qui s'investissent et qui sont sérieux ne sont pas aussi courants qu'on pourrait l’imaginer. Les vrais pony-gils sont encore plus rares...


L’attelage de Maître Paul et pony Alcyone en entraînement extérieur chez nos amis en Bretagne.


mercredi 27 mai 2015

Travaux de l’hiver


Les travaux de l’hiver sur le sulky sont enfin terminés.
Après le renforcement du châssis, j'ai refais le boîtier de commande électrique : auparavant, il y avait un boîtier de commutation des feux pour l'avant et l'arrière et un second boîtier de contrôle de la charge d'accu. J'ai donc unifié ces deux boîtiers en un seul : ce qui donne un aspect plus compact et une utilisation bien plus pratique.

J'ai coupé les 4 vis de maintien des bras sur les panneaux latéraux, car elles étaient trop longues.

J'ai remplacé des embouts qui s'étaient cassés dans les coins du châssis.

Le travail le plus important a été de fixer un pied extensible sur le panneau latéral gauche : ce pied  permet au sulky d’être maintenu en position haute quand il n'y a pas de pony.
Pour cela,  il m'a fallu démonter la plaque qui porte notre logo afin que celui-ci ne soit pas brûlé par la soudure.

J'ai travaillé également sur la conception d'un nouveau fanion qui représente mes initiales "MP" pour "Maître Paul". J'ai repris la typographie et les couleurs des logos qui figurent sur les panneaux latéraux afin de garder l'harmonie de l'ensemble.
Pour finir : un coup de peinture sur une grande partie du sulky.
Voici donc un travail hivernal qui se termine pour des entraînements estivaux intensifs.
Je retravaille actuellement la tenue de la pony et l'ensemble pourra partir pour une nouvelle saison...





mercredi 20 mai 2015

Salon Eropolis de Rennes (2)



Le Dimanche matin, après avoir pris un bon repas, nous sommes repartis pour le salon. Cette fois-ci notre prestation allait être plus courte, car le salon clôturait en début de soirée.
J'ai équipé la pony, laquelle pour cette seconde journée, allait de nouveau offrir une belle prestation dans les allées du salon.
Après l'avoir chaussée de ses bottes et l'avoir équipée de son harnais, je lui ai posé la bride sur la tête, sans oublier le plumet pour finir le harnachement. Puis j'ai attelé la pony à son sulky et je me suis installé sur le fauteuil du driver. Un signal accompagné d'un coup de cravache, et voici la pony avec son Maître sur le sulky en mouvement.
La plupart des animateurs des autres stands avait pris l'habitude de nous regarder passer devant eux et de voir les gens s'écarter à notre passage. Le public, très nombreux en cette journée de dimanche, était étonné et surpris de voir un tel spectacle. De nombreuses personnes ont pris des photos souvenirs, car il est très rare de voir une pony avec son sulky en réel. Le public s'écartait gentiment devant la pony qui, d'un pas sûr, suivait les indications nombreuses de son Driver. Plusieurs arrêts aux stands ont été nécessaires, afin que la pony puisse reprendre des forces. Durant l'après-midi,  divers contacts sérieux furent pris, dont une offre de participation à une manifestation sur Paris. L’expérience de ce salon nous apporta beaucoup car elle a permis d’officialiser notre pratique auprès de la Communauté et de pouvoir lancer une activité pony dans notre région.
Lorsque le salon fut terminé, la pony étant bien fatiguée, j'ai démonté le sulky et nous sommes rentrés sur Nantes...

mercredi 13 mai 2015

Salon Eropolis de Rennes (1)

Cela faisait déjà un an que nous avions annoncé que nous reviendrions au salon Eropolis de Rennes avec une nouvelle activité. Nous avons tenu le secret sur cette nouvelle activité, même vis à vis de nos amis proches. À présent vous savez qu'il s'agissait du pony-girl.
Nous sommes arrivé à 10h du matin accompagnés de nos amis devant la halle où se tenait l'animation. Nous avons dit bonjour à des amis déjà sur place qui commençaient à préparer le stand.
Cela me permit de dévoiler à ceux qui était présents notre activité.

J’ordonnai à Alcyone de participer à la mise en place du matériel du stand pendant que je montai le sulky avec César. Au lieu de déplacer les pièces une par une jusqu’au stand, je décidai de monter directement le sulky dehors, à l'arrière de mon véhicule. Durant le montage du sulky, il m'est arrivé un gros problème : je me suis coupé la peau du pouce gauche assez profondément avec la tôle du socle du sulky.

Au début je n'ai pas cru que cela fut grave et je mis donc un mouchoir autour de mon pouce afin de faire arrêter les saignements. Une fois le sulky monté nous sommes partis retrouver Alcyone au stand. Je lui ai dis que je m'étais coupé.  Puis, j'ai commencé à habiller Alcyone dans sa belle tenue de pony. Je me souvient que je l'ai habillé avec difficulté car mon pouce me faisait souffrir.

Tous s'est bien passé jusqu’à ce que je décide de montrer ma blessure à un responsable de la sécurité.  Ce dernier  me dit qu'il fallait que je parte en urgence me faire soigner. Quand je suis revenu de l’hôpital trois heures plus tard, ma pony m’attendait et nous avons repris nos démonstrations de pony en faisant circuler l'attelage dans les allées du salon.

Beaucoup de personnes nous félicitèrent sur notre attelage. Tout cela dura toute la journée, y compris la soirée et jusqu'à deux heures du matin : la pony étant éreintée, nous sommes alors allés prendre du repos.
Suite la semaine prochaine ...


Salon Eropolis de Rennes

mercredi 6 mai 2015

Driver une Pony-girl?


Vous rêviez d’être le Driver du sulky et de diriger une Poney-girl pour son entraînement en extérieur. Je vous propose cette semaine de tenir les rênes et de partir à la place du driver sur son sulky afin de retrouver les sensations de cet entraînement. MP

mercredi 29 avril 2015

Pourquoi je pratique le pony-girl



Bonjour; 
 
Cela fait déjà de nombreuses années que je pratique le BDSM, et ma devise est RESPECT, PASSION, CONFIANCE et AMOUR (l'amour de ce que l'on fait).
Pour pratiquer n'importe quelle discipline dans le BDSM, c'est toujours cette devise qui m'a guidée.

J'ai pratiqué de nombreuses années le Shibari ; et au début j'ai bénéficié des leçons d'un Maître Shibariste qui m'a appris les bases durant deux années.

Ensuite j'ai participé à des forums de discussions sur le sujet et j'ai fait des sessions de Shibari.

En septembre 2013, j'ai décidé de changer d'orientation. J'ai décidé de faire du Pony-girl avec Alcyone.

Bien sur en France, il n'y a pas grand monde qui pratique cette discipline, J'ai fait rapidement le tour de ce qui se faisait ; je me suis vite tourné vers des sites anglophones : Pas de groupes de discussion en français, pas de blogs, ni de forums, seulement quelques sites internet (payants) qui traitent du sujet. Le sujet pony-girl en France c'est le désert !

J'ai appris seul en suivant ma devise. J'ai travaillé dans l'ombre et en totale autonomie. Ma philosophie des pony-girls, je l'ai créée avec Alcyone, suivant mes principes et ma devise, à l'écart du monde.

Mon but à présent est que la discipline des pony-girls en France ne soit plus un désert.
Ma façon de concevoir cette discipline m’est personnelle : elle n'est pas une application d'un un schéma international préétabli.
Je ne suis pas celui qui dit comment il faut faire mais celui qui aime ce qu'il fait.


mercredi 15 avril 2015

Premier rassemblement des pony de l'ouest




Samedi 4 juillet 2015
à partir de 10h :

Maître Paul vous propose le
Premier rassemblement des pony dans l'ouest
dans la région de Rennes sur un terrain en extérieur, protégé et sécurisé.

Ce rassemblement n'est pas une démonstration de pony mais bien une rencontre entre personnes qui pratiquent cette activité. Cela permettra d’échanger sur notre pratique des pony. 
 
Les places sont limitées à une dizaine d'attelages pour des raisons d’espace et d'accueil.
Il est demandé :
  • que les participants respectent le dress-code des pony ;
  • que les pony soient placé(e)s dans leurs boxes, dès le début et jusqu’à la fin de la journée ;  
  • et qu’enfin, les entraînements ainsi que les démonstrations se fassent en commun.
Un apéritif sera offert à chacun ; des boissons seront également à disposition pendant toute la journée. Il est cependant demandé à chaque participant d'amener son pique-nique. 
 
Participation aux frais :
Couples : 30€, Hommes seuls : 20€, Femmes seules : 10€
 
 Renseignements et inscription: 
pony.ouest@gmail.com

mercredi 8 avril 2015

Pony et météo


Voici un point auquel je n'avais jamais pensé auparavant.
Quand on imagine la pratique du pony play : on est souvent dans son salon bien au chaud, ou en extérieur un jour de beau temps.
Et effectivement, le pony play d'extérieur se pratique toujours par beau temps.
Si dès lors, on envisage une sortie en extérieur avec la pony attelée au sulky, il y a lieu de réaliser au préalable une check-list des conditions nécessaires pour que cette sortie se déroule le mieux possible  (car il y a beaucoup de préparatifs !) et notamment inclure dans cette check-list le facteur météo.

Nous avions donc prévu le timing, les conditions de déplacement du sulky, l'habillement de la pony, le photographe pour conserver un souvenir de cette journée.
Mais voilà qu'un imprévu a contrarié notre projet : la météo !
Nous étions pourtant au printemps, il avait fait beau temps durant toute la semaine écoulée ... et cependant, le jour de sortie de la pony, un temps déplorable s'est subitement déclenché : la pluie, le vent, la grêle, le froid ! ... oui, tous ces phénomènes que l'on ne voit que dans les films : Impossible donc de faire quoi que ce soit. On n'allait tout de même effectuer notre sortie par ce temps exécrable. 
Que faire alors ?
J'ai consulté mon ami photographe et nous avons décidé de repousser la sortie au lendemain après-midi, en espérant que les conditions climatiques allaient s'améliorer.
Le lendemain matin, le ciel restait bien sombre ; mais après observation de la météo, j'ai constaté qu'une éclaircie était prévue dans l'après-midi ...
J'ai donc envoyé un texto au photographe, pour lui annoncer que nous irions l'après midi faire notre séance de photo et d'entraînement en extérieur.
En définitive, tout c'est bien passé et cette sortie fut une réussite.
J'avais de toute manière, prévu une autre sortie, alternative,  la semaine suivante, au cas où la météo ne nous aurait pas été favorable la première fois.
La météo constitue donc un élément non négligeable pour pratiquer le pony-gil en extérieur avec attelage.
Puisqu'on ne peut pas maîtriser les péripéties du climat, il est relativement difficile de prévoir plusieurs jours à l'avance et avec certitude, la réalisation d'une sortie avec sa pony.
C'est donc souvent beaucoup de préparatifs, d'investissement et de travail qui peuvent être remis en cause pour un simple problème de météo...

Sortie en extérieur

mercredi 1 avril 2015

Le songe de Cesare


Moi Cesare, j’ai fait un rêve: je montais sur le sulky de Maître Paul; je prenais place sur le siège du driver; je m’emparais des rênes; devant moi, attelée à ce char rutilant, la pony Alcyone totalement harnachée, toute gainée de noir vinyle, la crinière au vent, martelait le sol de ses sabots: Je lançais le sulky et la femme cheval m’entraina en longues enjambées gracieuses, perchée sur ses sabots, jambes fuselées incroyablement longues, déesse cheval au grand galop, fière et sauvage; le sulky, léger, maniable et aérien, était emporté dans cette course totale, et mon fouet guidait la pony au travers d’une foule compacte qui s’écartait devant nous. La course fut sans concession: le martellement des sabots, les claquements du fouet, les broncas de la foule, l’excitation, la chaleur: le sulky ne roulait plus ; il volait; la femme cheval avait déployé ses grandes ailes d’argent; elle nous entraîna dans la constellation d’Alcyone, puis nous fîmes de grands cercles orbitaux autour de l’Anneau de Justine; les étoiles pour empire; près des dieux et des premiers hommes.
Moi Cesare, je n’ai pas rêvé. Ça s’est passé à EROPOLIS RENNES le 17 janvier 2015 ; Maître PAUL m’avait prêté son attelage; je lui exprime toute ma gratitude pour m’avoir permis de vivre cette expérience unique et inoubliable...



Photos de Cesare

mercredi 25 mars 2015

Troisième sortie en extérieur


Cette nouvelle sortie en extérieur fut capitale dans la poursuite de nos entraînements et surtout pour le sulky.
Cette sortie s'est déroulée au début du mois de juillet 2014, juste avant notre départ en vacances.
Nous sommes partis en début d'après midi sur notre lieu d'entraînement qui est situé à environ une demi-heure de voiture de chez nous.
Je n'avais pas habillé Alcyone en pony, car je désirais surtout tester la solidité du sulky.
Les premiers éléments à tester étaient les bras du sulky, que je venais de changer : ces nouveaux bras étaient toujours en bois, mais leurs sections étaient beaucoup plus importantes : il s'agissait en fait de manches de pioche que j'avais adaptés au sulky.
J'ai donc équipé et harnaché la pony ; puis je l'ai attelée au sulky et lui ai donné mes instructions après que j'eu moi-même pris position sur le siège.
L'attelage se mit en mouvement. J'avais volontairement choisi un terrain difficile pour ce test. Nous fîmes plusieurs allers et retours durant une bonne heure, avec des demi tours répétés.
J'ai alors constaté que les bras du sulky se fendaient.
J'ai donc mené la pony à son point de repos et je suis parti inspecter le sulky.
Après démontage de celui-ci, j'ai constaté que le châssis s'était plié sous la pression, avec une  déformation importante visible.
J'ai donc décidé, suite à cette sortie, de renforcer le châssis et de fabriquer de nouveaux bras, plus solides encore, en choisissant le métal comme nouveau matériau.
Ces différentes interventions immobilisèrent le sulky pendant trois mois. Finies donc les sorties en extérieur pour la pony en attelage complet. Les entraînements ne pouvaient être repris qu'après réparation complète du sulky, après les vacances.
Pour conclure cette séance d'entraînement, j'ai dévêtu la pony Alcyone ; puis je l'ai attachée nue en plein champ et je l'ai cravachée afin qu'elle puisse bien terminer cette journée si particulière.

 Pony Alcyone avec sa longe




mercredi 18 mars 2015

L'expérience de pony Alcyone

Être une pony-girl ne signifie pas uniquement savoir lever les jambes à une certaine hauteur.
Pour pony Alcyone, il s'agit avant tout d'un mode de vie qui est profondément ancré en elle, et qui est le fruit du long travail de transformation que son Maître a réalisé sur elle. A cette fin, elle fait du sport, et des entraînements intensifs ; ce qui lui permet de parfaire sa pratique du pony-play.
Le mode de vie de la pony Alcyone est aussi la résultante de la philosophie dont son  driver l'a instruit.
Être une parfaite pony-girl signifie avoir l'instinct animal, et se comporter en tous points comme une jument bien dressée.
Une pony ne se permettra jamais de donner un conseil sur le comportement que doit adopter une autre pony ; car chaque pony-girl est dressée différemment, en fonction de ce que lui à appris son driver. Ainsi, pony Alcyone à développé sa propre personnalité animale : personnalité  qui est le fruit du travail que son Maître a su lui inculquer.
Quand Alcyone est dans son rôle de pony (en dehors de sa vie sociale et d'esclave) elle ne parle pas pour se faire comprendre : son driver lui a appris des ordres codés ; en retour, son driver comprend sa pony quand celle-ci a un souci, un énervement, ou une envie pressante.
Son driver lui a appris les allures du cheval (le pas, le trot, le trot enlevé et le galop) avec les sabots bottes. Cela peut devenir pénible et douloureux sous les voûtes plantaires ; les mollets peuvent lâcher pendant la marche si la pony n'est pas suffisamment entraînée (surtout quand pony Alcyone est atteleé au sulky en extérieur pendant deux jours complet et par tout temps).
Le moment qu'attend le plus la pony Alcyone est celui ou son Maître commence à sortir sa tenue et la préparer en pony : elle retrouve alors ses instincts de pony-girl et oublie  tout comportement humain. Le summum de son bonheur est l'instant où le Maître pose le heaume sur sa tête : Alcyone est alors heureuse car elle comprend que son Maître va utiliser sa pony et l'atteler au sulky.
Quand Pony Alcyone et attelée par les accroches au sulky, elle à les bras et mains liés dans le dos : les débuts sont assez pénibles à supporter sachant qu'un entraînement ou une promenade peuvent durer de longues heures : la pony sent alors ses mains s'engourdir et ses bras se raidir. Cependant, à force de persévérance, ces douleurs finissent toujours par disparaître.
Quand pony Alcyone est guidée par son driver et que ce dernier est assis sur son sulky : elle s'emploie à  coordonner parfaitement ses mouvements et son allure et à comprendre et obéir aux ordres, pour que son driver apprécie pleinement la promenade en sulky. Le driver la rassure et lui indique la direction à prendre tout en lui donnant ses directives.
Après une longue promenade du sulky, pony Alcyone sent son corps se raidir et ressent la fatigue dans ses articulations. Son driver la mène alors au repos,les bras et  mains toujours liés, et il l'attache à un piquet par une laisse suffisamment longue pour qu'elle puisse se déplacer aisément autour du piquet. On lui apporte alors un abreuvoir pour la désaltérer, .
Voici en quelques mots l'impression de la pony Alcyone sur sa pratique, et que son Maître lui a demandé de vous décrire.

La pony Alcyone attend son driver.

mercredi 11 mars 2015

Soirée chez nos amis (Maître M et pony A le 6/12/2014)

Deuxième partie :
Le donjon de Maître M et soumise A est situé au sous-sol de leur maison. Ce donjon est parfaitement aménagé pour faire du BDSM, mais son espace n'est pas suffisamment adapté pour pratiquer en intérieur le pony en attelage complet.
Après avoir déplacé un peu de matériel, j'ai pu driver le sulky et la pony autour de la table centrale du donjon. Il a en effet été impossible de déplacer cette table qui était fixée au sol par des accroches solides. Manœuvrer l'attelage autour de cette table est une opération délicate, car le passage autour, est étroit et il y a peu de possibilité de mouvement.
Néanmoins, cela est possible, à condition de driver finement la pony.
Je suis donc parti chercher la pony Alcyone dans son boxe et je l'ai attelée au sulky. Puis je suis  monté sur le sulky et j'ai pris place sur le siège du driver. J'ai ensuite donné consigne à la pony d'avancer. Le premier tour de manège s'est déroulé avec difficultés : le sulky heurtait ou accrochait différents obstacles.
J'ai dû donc faire reculer la pony à plusieurs reprises : faire reculer la pony attelée au sulky, dans un espace réduit, s'avère être une manœuvre compliquée et délicate. J'ai dû m'y reprendre à plusieurs reprises. C'est à force de dressage et de consignes que la pony est parvenue à exécuter la procédure de contournement des obstacles. Dès lors, la pony a pu réaliser plusieurs tours de manège, bien apprendre le parcours et enregistrer correctement les consignes. Quand ce dressage fut accompli, j'ai stoppé l'attelage et j'ai dételé la pony Alcyone du sulky. Puis je l'ai ramenée à son boxe où je l'ai attachée.
Je suis ensuite parti chercher la pony A, que j'ai à son tour attelée au sulky. J'ai fais réaliser à la pony A plusieurs tours de manège. Puis, j'ai repris l'entraînement avec la pony Alcyone, que je suis allé rechercher dans son boxe.
J'ai alors attelé ensemble les deux ponys au sulky et nous avons repris les tours de manège : je dois dire que pouvoir disposer de deux montures pour des trainings en attelage complet fut vraiment un moment rare et inoubliable.
Nous avons ainsi poursuivi durant de longues heures, le dressage et l'entraînement des deux ponys.



mercredi 4 mars 2015

Rangement du sulky


Une fois le sulky construit, il reste un point délicat à gérer : c'est son rangement !
Il faut savoir qu'un sulky prend de la place. Pour ma part, dès la création des plans du sulky, j'ai pensé à ce problème. Pour répondre à cette question,  j'ai donc décidé dès le début, de prévoir que mon sulky serait démontable.
Le fait pour un sulky d'être démontable, facilite son rangement. J'ai comme cela le choix entre un rangement en une seule unité dans un même lieu, ou bien un rangement dans plusieurs lieux plus restreints. De plus, le fait que le sulky soit démontable, facilite les réparations, l'entretien (peinture ou autre), ou bien sa modification par morceaux. Par ailleurs, il est plus simple de trouver un lieu pour ranger son sulky quand celui-ci est démontable. Enfin, il est bien plus facile de transporter le sulky sur les lieux d'entraînement, s'il est démontable : le coffre d'une automobile peut alors suffire à contenir et à transporter l'ensemble des pièces du sulky.
Après plusieurs tests de transport en automobile de mon sulky, je me suis rendu compte qu'il me fallait environ une trentaine de minutes pour le montage du sulky et le même temps pour son démontage.
Je pense donc que la fabrication d'une version démontable du sulky est une bonne option.
Une partie des pièces du Sulky

mercredi 25 février 2015

Soirée chez nos amis (Première partie)


Soirée chez nos amis (Maître M et pony A) le 06/12/2014

Première partie :

Nous avions prévu cette soirée chez nos amis depuis au moins deux mois.
Ils savaient que nous préparions depuis longtemps l'activité du pony-girl.
Cependant, nous n'avions jamais rien réalisé avec eux dans le cadre de cette thématique. De plus, ils n'étaient absolument pas informés que nous avions prévu ce soir là, de leur faire une surprise en leur révélant en exclusivité notre nouveau domaine d'activité.
J'avais, dans cette perspective, emmené le sulky démonté dans ma voiture, en veillant à ce qu'il soit bien dissimulé sous des couvertures.
Une fois arrivés chez nos amis, j'ai déclaré à Maître M mon intention de pratiquer le pony-girl chez lui : Maître M a été ravi de cette proposition.
Quelques minutes plus tard, nous déplacions et assemblions ensemble le sulky. Puis, cette opération réalisée et le sulky monté, nous nous sommes rendus à l'étage où nous avons rejoint nos deux pony-girls pour le diner.
Après le repas, j'ai montré à nos amis, la tenue de la pony Alcyone.
J'ai alors proposé à pony A de tester les bottes sabots de la pony Alcyone : elle accepta et apprécia ce test qui fut épique, puisque Maître M et moi-même fûmes obligés de soutenir et maintenir pony A en station debout : la malheureuse essayant vainement de se tenir en équilibre sur les sabots.
Puis, j'ai habillé et équipé pony Alcyone,
Pony Alcyone a alors pu  montrer à pony A, la technique à suivre pour savoir se tenir debout avec des bottes-sabots de pony-girl, maintenir son équilibre sans chuter et tenir cette position sans trop se fatiguer.
Une fois pony Alcyone habillée, nous sommes tous descendus à l'étage inférieur où j'ai achevé de l'équiper
Puis, je l'ai attelée au sulky, nous avons fait un premier tour de démonstration devant nos amis qui sont tombés sous le charme de notre prestation.
J'ai ensuite dételé pony Alcyone et je l'ai accroché à la longe fixée à l'arrière du sulky.
J'ai alors attelé pony A devant, afin qu'elle soit a son tour la pony du sulky.
Cet attelage a deux montures (pony A tirant le sulki et pony Alcyone attachée à l'arrière) fut un spectacle rare qui enchanta mon ami Maître M.
Fin de la première partie.

Préparation de la pony

mercredi 18 février 2015

Contraintes de la construction d'un sulky.


Un des blocages au développement dans notre pays du pony-girl en attelage complet, réside dans la fabrication du sulky.

Pour construire un sulky, vous pouvez choisir de réaliser vous-même la fabrication et cela vous coûtera déjà un certain prix ; vous pouvez aussi le faire construire dans un atelier et alors le budget sera exorbitant. Je ne pense pas que l'on trouve des sulkys tout faits pour la vente. A moins que vous trouviez un driver de pony-girl qui revend le sien (ce qui est rare).

L'emploi de différents matériaux est possible pour construire un sulky : La fibre de verre, le bois ou le métal.

La question que vous devez vous poser au moment de vous mettre au travail, est la suivante : quels-sont les moyens techniques dont vous disposez pour mettre en œuvre la fabrication de votre sulky ?
Autrement dit, disposez-vous d'un local approprié et êtes-vous suffisamment équipé en matériel ?
  • Le local peut être un atelier, un garage ou un hangar.
  • Le matériel consiste en de l'outillage approprié : boite a outils bien équipée, perceuse, poste a souder, machines-outils (tour, fraiseuse, massicot), machine à bois, etc...
La première étape consiste alors à réaliser un plan d'ensemble du sulky. Il faudra ensuite réaliser des plans détaillés pour chaque partie et assemblage.

Le choix des matériaux et l'évaluation des moyens dont vous disposez sont très importants à ce stade de la conception. Pour ma part, j'ai choisi le métal, car à l'époque j'avais l'accès à un atelier de mécanique.

La réalisation des plans m'a pris environ deux mois de réflexion : en effet, plus les plans sont détaillés, et plus cela est facile ensuite de réaliser votre sulky. Un bon travail préparatoire évite beaucoup d'erreurs et donc des dépenses inutiles.

Une fois que vous aurez réunis tous ces éléments vous pourrez commencer le travail.

Bon courage



  Plan du détail de la fixation des 4 pieds des deux coté latéraux.

mercredi 11 février 2015

Comment trouver un terrain d’entraînement pour la pony en extérieur.


La recherche d’un terrain d’entraînement en extérieur pour la pony avec le sulky est une tâche délicate. Je me suis rendu compte que cela était un frein majeur au développement du pony-girl dans notre Pays.

Quand je dis « terrain »,  il peut s’agir aussi d’un chemin. En premier lieu, il faut éviter les lieux trop proches des villes, car nous avons des concurrents qui, tout comme nous, recherchent des terrains. Ces concurrents sont les gens du voyage ou bien les Roms.

Ces personnes recherchent des terrains en permanence : Pour cette raison, beaucoup d’accès à des terrains intéressants pour nos pratiques, sont systématiquement interdits d’accès et par conséquent inaccessibles pour nous.

Il faut savoir que les chemins que nous recherchons sont publics ; Or, la pratique du pony-girl ne doit  pas choquer d’éventuels passants. Il est donc nécessaire de s'assurer au préalable que les lieux que nous choisissons, ne soient pas trop fréquentés, ni trop visibles. Par exemple, il est souhaitable d’éviter un lieu situé au sommet d'une colline ou un lieu trop dégagé. L’idéal est de pratiquer dans un bois ou dans des chemins bien protégés et à l’abri des regards.

Quand je fais mes recherches je sélectionne prioritairement des sites situés à une vingtaine de kilomètres d'une agglomération. Je visualise ainsi avec « Google maps », des chemins ruraux sans issues. Ensuite il faut prendre la voiture et aller sur place pour prospecter les lieux sélectionnés et vérifier de visu s’ils correspondent à nos pré requis. Une dizaine de sites visités par campagne de prospection est une bonne moyenne, car sur place,  l'on se rend souvent compte que beaucoup de lieux sélectionnés ne correspondent pas en fait à nos critères.

Personnellement il m'a fallu moins d'une semaine pour trouver un lieu intéressant. Je recherche actuellement un autre site pour varier les plaisirs. Au printemps je reprendrai ma voiture pour découvrir de nouveaux terrains que j'ai déjà pré sélectionnés  cet hiver.


Sachez qu’il ne faut jamais se décourager : Cela fait partie intégrante du travail d'un driver, de trouver des nouveaux terrains pour l’entraînement de sa pony. Un lieu d’entraînement est le fleuron du driver et donc sa fierté. C'est un travail personnel qu'il faut réaliser : le terrain ainsi trouvé devient alors une exclusivité dans votre pratique.

Par ailleurs, il est évident qu'un terrain privé et protégé est le top : Mais il s’agit là d’une autre recherche.


mercredi 4 février 2015

Pony-Girl grand Ouest






Comment avons-nous réalisé notre projet d'activité PONY-GIRL ?



C'est en participant avec Alcyone, en janvier 2014, au salon Eropolis de Rennes, que j'ai décidé qu'en 2015, nous ferions ce même salon, mais cette fois ci : sur le thème du Pony-girl.
Durant le salon 2014, j'ai donc annoncé à la Communauté que je raccrochais mes cordes de shibariste, pour présenter l'année suivante une nouvelle activité, sans dévoiler laquelle. J'ai alors prévenu la Communauté que durant 2014, nous allions faire une pause dans le monde du BDSM. 
Nous nous sommes alors activés durant toute l'année, à préparer dans le plus grand secret, le projet "Pony-girl" :
L'achat de la tenue de la pony en février/mars ; la création des plans du sulky ; l’achat du matériel et la fabrication du sulky aux mois de mai et/juin.
Puis, nous avons réalisé les premier tests en réel au début du mois de juillet. Dans la suite, nous avons réalisé des entraînements en extérieur pendant l'été ; une modification et une finition du sulky au mois d'octobre ; et enfin un test final en grandeur réelle chez nos amis, au début du mois de décembre 2014.
Tout cela dans la plus grande discrétion, sans élever les soupçons de nos amis. Seulement quelques personnes avaient été mises dans la confidence. Avec leurs soutiens, nous avons pu réaliser concrètement cette nouvelle passion.



Pony Alcyone