Paul et Alcyone Ponygirl

Paul et Alcyone Ponygirl
Paul et Alcyone Ponygirl

mercredi 24 juin 2015

Les vraies ponygirls ?


J'ai lu récemment sur les réseaux sociaux, qu'il y avait des « vraies ponygirls » : Cela veux dire quoi ? Cela veux-il dire qu'il y a des fausses ponygirls ? 

Une vraie pony-girl, c'est quoi ? :
Si je reprend la traduction Anglais/Français, cela veux dire littéralement "poney fille"  : donc une vraie ponygirl est une vraie fille qui vit comme une poney. Dans notre monde d’adulte on dirait  plutôt une vraie femme qui vit comme une poney.
Donc une vraie ponygirl est une vraie femme. 
 
La vraie ponygirl appartient à un propriétaire (driver) attitré, qui lui fait suivre un entraînement spécifique dans cette discipline. Le driver s'emploie à inculquer progressivement à sa pony, la philosophie des ponygirls. Au début, la ponygirl débutante est en formation. Le driver lui fait suivre  par étapes, les différents apprentissages nécessaires à sa transformation.  Puis, quand la pony est réellement  débourrée, elle peut alors être harnachée et attelée à un sulky.
Il y a donc différents niveaux de pratique parmi les ponygirls, en fonction de leurs apprentissages et entraînements.

On dit que l'habit ne fait pas le moine : la ponygirl peut être nue ou bien être harnachée de manière sophistiquée. Mais ce n'est en aucun cas la tenue qu'elle porte qui permet de la définir comme une vraie ou une fausse ponygirl. La pratique du ponygirl est  avant tout un état d 'esprit. Une belle tenue ne signifie pas que la personne qui la porte est une vraie  ponygirl ; cela peut être un déguisement.

Les vraies ponygirl ? Les fausses ponygirl ? :
Une femme qui se déguise et s'amuse à  être une pony-girl est une comédienne ; elle n'est pas une vraie  ponygirl. A contrario, une femme, même nue et sans aucun artifice, qui est formée par son driver dans la philosophie et le style de vie des poney, est une vraie ponygirl.
Donc, ne pas se fier uniquement aux apparences.
 
En France et partout en Europe, il y a des vraies  femmes qui pratiquent  modestement le vrai ponygirl à leurs niveaux : je ne les ignore  pas sous prétexte que je pratique a un niveau supérieur à elles ; bien au contraire, je les encourage à poursuivre dans cette magnifique discipline et à évoluer en compagnie de leurs propriétaires. 

Les vraies ponygirl sont des vraies femmes qui vivent en poney et qui ne rêvent pas ...

 

mercredi 17 juin 2015

Du salon au terrain



Quand j'ai débuté le pony-girl avec ma pony Alcyone, nous avons commencé, comme la plupart des débutants, par des entraînements en intérieur.

Dans un premier temps il y a eu le travail sur la tenue de la pony (ce que nous travaillons toujours), avec en parallèle un travail sur le maintien de celle-ci. J'ai travaillé sur le déplacement de la pony, en insistant sur les pas et le comportement que doit adopter une pony face aux autres.

Tout en poursuivant ce travail en intérieur, je me suis mis en quête d'un terrain afin de pouvoir poursuivre les entraînements en extérieur pour la saison d'été qui s'approchait. C'est seulement après quelques entraînements en intérieur, que j'ai sorti ma pony afin de poursuivre les entraînements en extérieur, sur un terrain carrossable.

Puis, très rapidement, le prototype du sulky a été fabriqué, et nous avons pu commencer les entraînements avec le sulky. Je me suis alors rapidement rendu compte que les entraînements en extérieur été bien plus efficaces et intéressants pour le travail de la pony. Les problèmes de manque d'espace en intérieur, avec les difficultés de manipulations du sulky qui en étaient le corollaire, furent désormais résolus. Ainsi, dès que j'avais la possibilité de faire un entraînement avec ma pony, cela était sans hésiter en extérieur.
Pour ceux qui ont la possibilité de pouvoir faire de l’entraînement de pony et dans la mesure du possible, favorisez l'extérieur pour l’entraînement de votre pony.
Passer du salon au terrain pour la pony, est nettement plus efficace... 

Attelage en extérieur chez nos amis en Bretagne.

samedi 13 juin 2015

Accroche de la pony Alcyone au sulky

Mise en place des deux rênes et accroche du sulky par le harnais puis départ de l'attelage.

mercredi 10 juin 2015

Du fantasme à la réalité



Beaucoup de personnes regardent des sites internet ou des blogs de ponys et rêvent de posséder un jour une pony-girl. 

Ils aimeraient bien participer à ces rassemblements d'animaux superbes. 
Ils s'imaginent chevauchant leur destrier femelle dans les verts pâturages ; ou bien servir de lads dans un haras rempli de pony-girls. 

Le fantasme est facile à faire et à concevoir : cela est vrai et valable dans beaucoup de domaines. 
Soit on désire que ce fantasme reste au stade du pur fantasme ; soit on aimerait bien qu'il devienne un jour réalité et parvenir à posséder sa propre pony-girl.

Pour passer du fantasme à la réalité, il faut sortir de chez soi et prendre des initiatives. 
La pony ne se trouve pas derrière votre porte à vous attendre. Il n'y a pas, il est vrai, des dizaines de pony-girls qui dans la rue, passent harnachées, attelées à un sulky conduit par un driver (comme on le voit si souvent dans les vidéos commerciales).

Dans la réalité, cela n'existe pas ! Vous me direz alors que le concept des pony-girls n'est qu'un fantasme !  : Bien sur que non : les pony-girls existent bel et bien ... mais il faut savoir les trouver et il s'agit là d'une véritable quête.
Pour posséder une pony-girl en réel, il faut dans un premier temps avoir la Femme. C'est en éduquant celle-ci dans cette discipline, qu'elle deviendra votre pony-girl.
Dans la réalité les pony-girls sont avant toutes des êtres humains comme vous et moi. 
Les pony-girls sont des femmes qui suivent un enseignement strict et rigoureux et qui adoptent la démarche et la philosophie des ponys. Ce n'est qu'après plusieurs années de travail, que la femme de base deviendra votre pony-girl. C'est donc, après des investissements en temps, argent et travail acharné, que vous aurez la satisfaction de posséder votre propre pony-girl. 

Il ne faut pas se décourager pour passer du fantasme à la réalité.
La réalité est bien plus rare et dure à réaliser que le fantasme, mais elle est aussi bien plus belle et excitante... 

Pony R et pony Alcyone drivées dans les bois le WE du 06/06/2015.

mercredi 3 juin 2015

Les Pony-boys



Depuis que j'ai lancé le rassemblement des ponys dans l'ouest (il y a déjà plus d'un mois) je n'ai eu qu'une demande d'un couple avec pony-girl qui pratique et a contrario une multitude de demande de pony-boys seuls (environ une centaine).
Une grande majorité de ces hommes recherchent une information et à être initiés. Très peu ont déjà pratiqué réellement le pony-boy (pas plus de 5).

Que recherchent ces hommes qui se retournent vers l'activité pony ?
Pour une grande partie, c'est l'animalisation qui les attire : le fait d’être traités comme un animal et d'être humilié.

Le grand problème, c'est que chez les ponys, l'animal est noble : il ne s'agit pas de l'humilier, mais à l'inverse, de le glorifier. Je compare toujours ma pony-girl à un vrai cheval. Qui possède un vrai cheval ? Comment est-il traité ? Avez-vous déjà vu un vrai cheval maltraité ? Regardez comme ces animaux qui participent à des courses ou à des compétitions hippiques, sont beaux. Et bien moi je mets ma pony-girl aux mêmes niveaux : elle est glorifiée, elle est debout, droite et fière d’être une pony. Elle est entretenue comme un vrai cheval. Rien à voir avec ces animaux mal traités. L'homme qui recherche l’animalisation, désire tout l'inverse de cela.

Ce qui attire aussi beaucoup les hommes vers cette discipline c'est le latex et le vinyl.
Certes les tenues des ponys ont de quoi attirer les fétichistes et ceux qui recherchent le contact avec ces matières. Mais le pony est avant tout un comportement et une façon d’être, avant d’être un habit ou un costume.

Pour le rassemblement des ponys je n'ai pas pu répondre favorablement à ces hommes à la recherche d'autre chose que ce que je pouvais leur proposer.
En France les vrais ponys-boys qui s'investissent et qui sont sérieux ne sont pas aussi courants qu'on pourrait l’imaginer. Les vrais pony-gils sont encore plus rares...


L’attelage de Maître Paul et pony Alcyone en entraînement extérieur chez nos amis en Bretagne.